Du 10 au 24 août 2019

île-du-prince-édouard et sud-est du nouveau-brunswick
L'Île-du-Prince-Édouard a bien des raisons d'attirer les gens. Berceau de la Confédération canadienne, elle regorge d'aventures de toutes sortes. On décrit souvent l'Île-du-Prince-Édouard comme étant la plus petite province du Canada. C'est vrai. Mais cela ne l'empêche pas d'être dynamique et innovante. L'activité économique repose principalement sur l'agriculture, la pêche et le tourisme. Environ 5 % des 143 000 habitants de la province ont le français comme langue maternelle.

Les communautés acadiennes sont réparties un peu partout sur l'Île et elles sont vibrantes. Depuis les années 90, elles assurent une transmission de la langue et de la culture a travers un système scolaire qui a pris de l'ampleur. La communauté acadienne et francophone s'est aussi dotée d'une panoplie d'organismes qui lui permettent de se développer sur tous les plans. Les jeunes, les femmes, les entrepreneurs, les artistes, les nouveaux arrivants... tous sont invités à faire grandir l'Acadie de l'Île-du-Prince-Édouard.

Les Mi'kmaq étaient les premiers habitants de l'Île. Ils la nommaient Epekwitk qui se traduit par "couchée dans l'eau". Les premiers colons européens ont compris "Abegweit" et ont adopté le nom. Jacques Cartier, lorsqu'il a découvert l'Île en 1534, l'a appelée "Île St-Jean". Quand les Britanniques ont pris possession du territoire en 1758, ils ont simplement traduit le nom St. John's Island. C'est en 1799 que le territoire fût rebaptisé Île-du-Prince-Édouard en l'honneur du père de la reine Victoria.